Le Départ des Poilus, le tableau de la Gare de l’Est
Le Départ des Poilus - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Le Départ des Poilus, le tableau de la Gare de l’Est

Chaque année, plus de 40 millions de voyageurs fréquentent la Gare de l’Est.
Pourtant, très peu remarquent ce monumental tableau installé dans le Hall Alsace.

Gare de l'Est
Le Hall Alsace de la Gare de l'Est - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Le tableau Le Départ des poilus, août 1914 est l’œuvre du peintre américain Albert Herter (1871-1950). Il l’offrit à la Compagnie des Chemins de Fer de l’Est en 1926. C’est une fresque historique mettant en scène le départ des soldats mobilisés en août 1914. Mais aussi l’hommage intime du peintre à son fils aîné, Everit, engagé volontaire dans les troupes américaines et décédé dans l’Aisne, près de Château-Thierry, en 1918.

La Gare de l'Est
L'entrée du Hall Alsace de la Gare de l'Est - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Description du tableau

L’histoire personnelle de l’auteur est essentielle dans la composition du tableau.
Son fils est représenté au centre, les bras levés vers le ciel, la fleur au bout du fusil.
De manière symétrique par rapport à ce personnage central, aux deux extrémités du tableau, sont représentés ses parents. A gauche sa mère, les mains jointes. A droite, son père, le peintre lui-même, le buste incliné vers l’avant, une main sur le cœur, l’autre tenant un bouquet de fleurs, comme s’il s’inclinait sur la tombe de son fils enterré en France.

Le Départ des Poilus
Le Départ des Poilus - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Le tableau n’est pas une représentation exacte du départ des soldats. En août 1914, les familles n’ont pas eu accès au quai et les soldats ne portaient pas leur uniforme. Mais il témoigne de l’état d’esprit des soldats et de leur famille au moment du départ. La détermination du personnage central, contrastée par l’attitude de nombreux personnages du tableau. Ceux qui sont déjà installés dans les wagons et qui regardent le quai avec gravité. Et ceux qui quittent leurs familles avec émotion.

Le tableau a été inauguré le 7 juin 1926 dans le hall d’Alsace de la Gare de l’Est, en présence notamment du maréchal Joffre. La légion d’honneur a alors été remise à Albert Herder.
Le tableau a été restauré en 2008, lors de la rénovation de la Gare, en vue de l’arrivée du TGV Est.

La Gare de l'Est, un lieu de mémoire

La Gare de l’Est est un édifice où le souvenir de la guerre de 1914-18 est très forte. Tout d’abord, la dénomination officielle de son parvis est Place du 11 novembre 1918
Ensuite, le fronton Est de la gare est orné d’une sculpture allégorique de Verdun. Casquée et armée d’une épée et d’un bouclier aux armes de la ville.
Enfin, plusieurs plaques commémoratives existent dans la Gare. Sous les arcades de la façade, une plaque a été posée en mémoire de ceux, qui, comme ceux peints par Herter « partirent entre 1914 et 1918 pour défendre leur Ville et leur Patrie ». Sur les quais, une plaque dédiée aux cheminots du réseau de l’Est morts pour la Patrie » a été apposée sur le mur de la crypte du souvenir des deux guerres mondiales.

Plaque commémorative - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Infos Pratiques

• Adresse : Place du 11 Novembre 1918 – 75010 Paris
• Métro : Gare de l’Est (lignes 4, 5 et 7)

Laisser un commentaire