Balade à Montmartre, loin des lieux les plus fréquentés
Le Sacré-Coeur depuis la Place Saint Pierre

Balade à Montmartre, loin des lieux les plus fréquentés

Quand on dit Montmartre, on pense immédiatement au Sacré-Cœur et la Place du Tertre. Si on évite ces deux lieux incontournables très fréquentés par les nombreux touristes (sauf en cette période de crise sanitaire), on peut découvrir un Montmartre plus authentique, ancien village avant d’être annexé par Paris.
Oubliez la voiture, et prenez le métro !

Métro Abbesses, ligne 12

Escalier Métro Abbesses
L'escalier du Métro Abbesses - Crédit photo : Sébastien Gouillard
Fresque Métro Abbesses
Escalier du métro Abbesses : Fresque le Sacré-Cœur - Crédit photo : Sébastien Gouillard
Escalier du métro Abbesses : Fresque Michou - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Cette station de métro est actuellement la plus profonde du réseau parisien : 36 mètres de profondeur ! Pour rejoindre la surface, soit vous empruntez l’ascenseur, soit l’escalier et ses 181 marches, agrémenté de fresques de Montmartre. L’unique accès de la station est orné par l’un des deux derniers édicules Guimard : initialement présent à la station Hôtel de Ville, il est installé ici depuis 1974 et classé Monument Historique depuis 1978.

Edicule Guimard
Edicule Guimard du métro Abbesses - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Eglise Saint-Jean de Montmartre

Saint Jean Montmartre

La construction de l’église commença en 1894. Le chantier dura 10 ans. Il s’agit de la première église construite en béton armé.

Eglise Saint Jean Montmartre
Eglise Saint-Jean de Montmartre : le Chœur - Crédit photo : Sébastien Gouillard
église Saint Jean Montmartre
Eglise Saint-Jean de Montmartre : les grandes orgues - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Chez Michou

Chez Michou
Chez Michou - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Le célèbre cabaret de transformistes est installé au 80 rue des Martyrs depuis le 13 juillet 1956. Son fondateur avait laissé entendre qu’il souhaitait que son cabaret disparaisse avec lui. Michou est décédé le 26 janvier 2020, mais sa nièce, qui travaillait à ses cotés depuis 23 ans, a repris le flambeau.

Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain

Succès mondial (8,6 millions de spectateurs en France et 23 millions à l’étranger). Vous pouvez découvrir 2 lieux du tournage, 2 commerces toujours en activité : Le Café des 2 moulins (pour y déguster la fameuse crème brulée) rue Lepic et l’épicerie Au marché de la butte, rue des Trois-Frères, rebaptisé dans le film « Maison Colignon ».

Café Amélie Poulain
Café des 2 moulins - Crédit photo : Sébastien Gouillard
Café Amélie Poulain
Le Goûter d'Amélie au Café des 2 moulins - Crédit photo : Sébastien Gouillard
Maison Colignon
Maison Colignon - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Dalida la Montmartroise

La chanteuse s’est installée à Montmartre en 1962, dans un hôtel particulier situé dans l’étroite Rue d’Orchampt, où elle est décédée.

maison Dalida
La maison de Dalida - Crédit photo : Sébastien Gouillard
Maison Dalida
Plaque sur la maison de Dalida - Crédit photo : Sébastien Gouillard

A l’occasion du 10e anniversaire de sa mort, la place Dalida a été inaugurée à 200 mètres de son domicile.

place Dalida
Place Dalida - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Le moulin de la Galette

Il date de 1640. Avec le moulin Radet, c’est le seul moulin restant de la douzaine qui se trouvaient à Montmartre. A la fin du 19e siècle, il devint un bal populaire, immortalisé par Renoir.

Moulin de la Galette
Moulin de la Galette - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Avenue Junot

Cette avenue très large est considérée comme « les Champs-Elysées de Montmartre ». Célébrité, artistes, peintres y ont élu domicile

Avenue Junot
Avenue Junot - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Villa Léandre

Cette impasse pavée, d’à peine 70 mètres de long, est bordée de maisons de style anglo-saxon.

Villa Léandre
Villa Léandre - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Allée des Brouillards

Petite allée très étroite qui permet de rejoindre la place Dalida. Les hauts murs protègent du regard les propriétés dans lesquelles ont vécu Gérard de Nerval, Renoir ou encore l’acteur Jean-Pierre Aumont.

Allée Brouillard
Allée des Brouillards - Crédit photo : Sébastien Gouillard

La Vigne du Clos Montmartre

vigne Montmartre
La vigne du Clos Montmartre - Crédit photo : Sébastien Gouillard

La vigne de Montmartre, la plus ancienne de Paris, compte 2 000 pieds. C’est un Gamay que l’on vendange début octobre. Environ un millier de bouteilles de Clos Montmartre sont vendus aux enchères au profit des œuvres sociales de la butte. Les vendanges ont lieu début octobre et donne lieu à un défilé dans Montmartre.

Vigne Montmartre
La vigne du Clos Montmartre - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Le cabaret Le Lapin Agile

Lapin Agile
Le Lapin Agile - Crédit photo : Sébastien Gouillard

En 1860, cette maison devient cabaret sous le nom de Cabaret des Assassins. En 1880, le peintre André Gill décora la façade d’un lapin bondissant d’une casserole. Par jeu de mot, le cabaret est devenu le Lapin à Gill, puis Lapin Agile. Parmi ses clients célèbres Picasso qui, un jour, paya son repas avec un de ses « Arlequin » qui vaut aujourd’hui plusieurs millions euros.
Le cabaret est devenu le conservatoire de la chanson française et permet ainsi, encore aujourd’hui, l’éclosion de nouveaux talents.

Cimetière Saint Vincent

Cimetière Saint Vincent
Le cimetière Saint Vincent - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Moins connu que le grand cimetière de Montmartre, le cimetière Saint-Vincent est escarpé. C’est ici que reposent, entre autres, le peintre Maurice Utrillo et Michou.

Michou Cimetière
Michou, Cimetière Saint Vincent - Crédit photo : Sébastien Gouillard
Utrilo cimetière
Maurice Utrilo, Cimetière Saint Vincent - Crédit photo : Sébastien Gouillard
Cimetière Saint Vincent
Le cimetière Saint Vincent - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Eglise Saint-Pierre de Montmartre

église Saint Pierre Montmatre
Eglise Saint-Pierre de Montmartre - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Situé juste à côté de la Basilique du Sacré-Cœur, l’église Saint-Pierre de Montmartre est, avec Saint-Germain des Prés, la plus ancienne église de Paris (construite en 1133). C’est le seul vestige de l’abbaye bénédictine de Montmartre fondée par la reine Adélaïde de Savoie, épouse du roi Louis VI le Gros. On peut voir sa pierre tombale.

Eglise Saint-Pierre de Montmartre : le chœur - Crédit photo : Sébastien Gouillard
Eglise Saint Pierre Montmartre
Eglise Saint-Pierre de Montmartre : les grandes orgues - Crédit photo : Sébastien Gouillard
Pierre Tombale
Pierre Tombale d'Adélaïde de Savoie - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Cimetière du Calvaire

Il se situe juste à côté de l’église Saint-Pierre. Aménagé à partir de 1688, c’est le plus ancien et le plus petit cimetière de Paris. Saturé, il ferme définitivement en 1823. On y compte 85 tombes, où reposent des familles aristocratiques de Montmartre et des habitants de la butte, dont des meuniers.
La porte en bronze du cimetière date de 1980. Elle est l’œuvre du sculpteur italien Tommaso Gismondi.
Le cimetière n’est ouvert que le jour de la Toussaint.

Porte cimetière Calavire
La porte du Cimetière du Calvaire - Crédit photo : Sébastien Gouillard
Cimetière Calvaire
Le Cimetière du Calvaire - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Les rues, les places et les escaliers de Montmartre

Rue Saint Rustique - Crédit photo : Sébastien Gouillard
Le Passe Muraille, Place Marcel Aymé - Crédit photo : Sébastien Gouillard
Les escaliers de Montmartre - Crédit photo : Sébastien Gouillard

Maintenant que vous avez découvert le Montmartre secret et pittoresque, vous pouvez aller dans le Montmartre touristique.

Les Incontournables

La Place du Tertre

La place du Tertre - Crédit photo : Sébastien Gouillard

En temps normal, la Place du Tertre, c’est le métro aux heures de pointe ! Mais cette année, les touristes l’ont désertée, et l’on retrouve la place du village de Montmartre. Malgré la baisse de la fréquentation, quelques portraitistes sont présents, et de rares restaurants sont ouverts.

Les portraitistes de la Place du Tertre - Crédit photo : Sébastien Gouillard

La Basilique du Sacré-Cœur

La basilique, de style romano-byzantin, fut construite de 1875 à 1914 et entièrement financée par des dons.
Habituellement elle aussi très fréquentée, on peut, cette année, y passer plus de temps pour admirer l’intérieur.

La nef du Sacré-Cœur - Crédit photo : Sébastien Gouillard
Le déambulatoire et ses chapelles - Crédit photo : Sébastien Gouillard
La Chapelle Saint-Pierre, dans la crypte du Sacré-Cœur - Crédit photo : Sébastien Gouillard
Merci de partager

Laisser un commentaire